Célébration de la nativité du Christ au Niger

Mgr Laurent Lompo présentant l'enfant Jésus

A l’instar de celle du monde entier, la communauté chrétienne du Niger a célébré dans la joie et l’allégresse la nativité du christ ou Noël. A Niamey, cette célébration a revêtu un accent particulier avec un appel au dialogue et à la paix. Comme d’un commun accord, la Cathédrale de Niamey a accueilli, non seulement les fidèles chrétiens, mais aussi une importante délégations des Ulémas du Niger, acteurs du dialogue islamo-chrétien toujours actif dans notre pays, ainsi que le Ministre d’État, Ministre de l’Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation et des Affaires Coutumières et Religieuses, M. Mohamed Bazoum, venu souhaiter au nom du Président de la République et du gouvernement, une joyeuse fête de Noël.Au Vatican, au cours de son traditionnel message Le pape François a dit non à la souffrance des enfants du monde. « Nous voyons Jésus dans les nombreux enfants contraints de quitter leurs propres pays, de voyager seuls dans des conditions inhumaines, proies faciles des trafiquants d’êtres humains. Dans leurs yeux, voyons le drame de tant de migrants forcés qui mettent en danger même leur vie pour affronter des voyages exténuants qui tant de fois finissent en tragédie », déplore le pape. Il invite à ne pas fermer son cœur devant tant de douleur: « Jésus connait bien la souffrance de ne pas être accueilli et la fatigue de ne pas avoir un lieu où pouvoir reposer la tête. Que notre cœur ne soit pas fermé comme le furent les maisons de Bethléem. », a dit le Pape François.

Le ministre d’État Bazoum Mohamed félicitant l'Archevêque de Niamey
Le ministre d’État Bazoum Mohamed félicitant l’Archevêque de Niamey

Prenant la parole a cette nuit solennelle de la célébration de la nativité du Christ en la Cathédrale de Niamey, le ministre Bazoum Mohamed a souligné que sa présence parmi les fidèles chrétiens est la marque de notre volonté, la volonté de l’Etat, incarnation de la Nation de leur apporter son soutien et de leur exprimer leur solidarité. « Cela est notre devoir dans ce pays qui est le nôtre, nous, peuple du Niger si attaché à la paix et si attaché aux valeurs de la tolérance. Je voudrai me réjouir de la qualité du comportement de nos frères chrétiens, me réjouir également de la cordialité et la tolérance qui a fondamentalement toujours caractérisé les relations entre nos citoyens de toutes les confessions. Monseigneur, ma présence ici, est une fois de plus, l’expression de notre volonté de vous demander et de demander à tous nos compatriotes de cultiver ces valeurs de vivre ensemble si nécessaire et si chères à chacun d’entre nous », a ajouté le ministre Bazoum Mohamed.
Pour sa part, l’Archevêque de Niamey, Mgr Laurent LOMPO souligne dans son homélie qu’aujourd’hui, partout dans le monde et même dans les cieux, c’est la fête. Certaines personnes fêtent sans connaître le vrai sens de Noël. « Mais, pour nous chrétiens, c’est vraiment Dieu qui, dans sa bonté, rejoint l’homme pour partager sa condition humaine, à l’exception du péché. A Noël, le Dieu trois fois SAINT vient à la rencontre de l’homme pécheur et entre en dialogue avec lui » a-t-il dit.
Il indique qu’en venant dans notre monde en cette nuit de Noël, Jésus ouvre la voie à un dialogue franc et fécond entre Dieu et l’Homme, mais aussi entre les hommes. En Jésus, Dieu parle aux hommes et écoute leurs joies et leurs peines, parce qu’Il les aime d’un amour infini et gratuit. En Jésus né à Noël, Dieu invite également les hommes à se parler pour se comprendre et pour améliorer ensemble leurs conditions de vie et de travail.
Mgr Laurent LOMPO ajoute que  notre monde vit de multiples crises : crise de l’intolérance, crise de l’indifférence, crise de fraternité, crise de dialogue. Il précise que la fête de Noël nous rappelle que si Dieu nous aime sans condition jusqu’à venir à nous, nous devons aussi nous aimer les uns les autres gratuitement et dialoguer dans la vérité. Le dialogue abat les murs entre les peuples, et brise les barrières entre les hommes ; le dialogue mené dans la vérité et l’amour remet debout l’homme terrassé par les injustices et les difficultés de la vie. Il insiste sur le fait que le message de Noël nous presse de nous engager de toutes nos forces avec l’Enfant Jésus pour, reconnaître en chaque homme un frère, une sœur, avec qui je peux vivre et travailler pour un monde meilleur ; replacer l’homme au cœur des politiques économiques, sociales, éducatives et environnementales que nous élaborons. Autrement, il n’y aura pas de paix, et donc pas de véritable développement.

Les dignitaires musulmans félicitant Mgr Laurent Lompo
Les dignitaires musulmans félicitant Mgr Laurent Lompo

« Le Pape, Saint Jean-Paul II, grand défenseur des droits des populations dans le Sahel disait que « la paix est le nouveau nom du développement » ; décharger nos peuples de tous les poids qui pèsent sur eux : poids de la pauvreté, de l’insécurité, des conflits d’intérêts, de l’intolérance, des maladies » a estimé l’Archevêque de Niamey.
S’imprégnant du quotidien des nigériens, Mgr Laurent LOMPO dit qu’aujourd’hui, de nombreux jeunes sont confrontés aux dures épreuves de la vie. Certains se sentent privés d’une éducation de qualité ; d’autres courent ailleurs à la recherche du bien-être, pendant que d’autres encore sont utilisés comme instruments de violence à cause de l’argent ou au nom d’idéologies de toutes sortes. Au nom de la responsabilité qui incombe à tout parent, a-t-il soutenu, nous devons mettre tout en œuvre, parents, éducateurs, politiciens, hommes d’affaires, pour redonner à nos jeunes la joie d’espérer encore en un lendemain meilleur. Il estime que  les manifestations de tous ordres, organisées par diverses couches de la société dans notre pays et ailleurs, laissent croire que nos populations ont soif de plus de justice, de paix, de transparence dans la gestion de la chose publique, d’équité dans la répartition des fruits de la terre qui est notre bien commun ; bref, d’un développement qui profite à tous. « Au nom de notre responsabilité commune en tant que citoyens, nous devons tous travailler avec énergie et générosité pour garantir à tous une vie décente qui respecte la dignité de chacun ».
En s’unissant à Mgr Ambroise OUEDRAOGO, Evêque de Maradi, Mgr Laurent LOMPO a adressé une prière particulière à tous ceux qui n’ont pas la chance de vivre la joie de Noël, parce que malades ou en prison. « Nous nous unissons à tous ces hommes, femmes et enfants qui paient de leur vie en traversant le désert où la mer à la recherche d’un mieux-être en Europe. Nous nous unissons à tous nos frères et sœurs nigériens débarqués de la Lybie dans des conditions déshumanisantes. Nous nous unissons à tous les paysans de nos villages qui n’ont pas de quoi manger à cause de la mauvaise campagne hivernale. Que Noël 2017 apporte à notre pays la paix et procure la joie et le bonheur à toutes nos familles. Joyeux  Noël à toutes et à tous ! » a conclu l’Archevêque de Niamey, Mgr Laurent LOMPO.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *