Deuxième forum de la CEDEAO sur la culture de la paix interconfessionnelle

Deuxième forum CEDEAO (7)

L’Église Catholique, toujours au rendez-vous pour une paix véritable et durable à travers les jeunes

Deuxième forum CEDEAO (5)    Deuxième forum CEDEAO (1)

L’Archevêque de Niamey, ainsi qu’une vingtaine de jeunes catholiques de Niamey accompagnés de leur aumônier et de membres de la Commission interdiocésaine de dialogue islamo-chrétien, ont participé à la deuxième édition du forum de la CEDEAO sur la culture de la paix à travers le dialogue intra et inter-religieux, qui s’est tenue au Palais des Congrès de Niamey du 14 au 15 novembre 2018. Pour Mgr Laurent LOMPO, cela participe de l’engagement de l’Eglise pour « la promotion de la tolérance, de la fraternité, du dialogue, du partage et de la coexistence pacifique. »

      

Deux ans après la première édition qui s’est tenue à Niamey, cette rencontre co-organisée par la CEDEAO et la République du Niger, a réuni de nombreux participants parmi lesquels des chefs religieux et coutumiers, des responsables d’institutions, ainsi que les autorités locales. Pendant deux jours, ils ont réfléchi sur  le thème : « Jeunesse et édification de la paix à travers le dialogue interconfessionnel ». Objectif : trouver des mécanismes de dialogue entre les communautés religieuses de la CEDEAO, afin de cultiver l’esprit de tolérance et la coexistence pacifique. Cela, à travers les jeunes. C’est pourquoi, après avoir dressé le bilan du niveau actuel de la mise en œuvre du dialogue interreligieux dans les Etats membres de la CEDEAO, les participants ont mené des activités alliant panels et échanges, dans le but de sensibiliser les jeunes sur les conséquences de la radicalisation et de l’extrémisme violent.

Deuxième forum CEDEAO (3)   Deuxième forum CEDEAO (8)

Dans son allocution, l’Archevêque de Niamey, s’exprimant au nom de tous les Evêques de la Conférence Episcopale Régionale de l’Afrique de l’Ouest (CERAO), s’est réjoui de la tenue de cette rencontre, avant d’affirmer : « C’est un honneur pour moi de me joindre à vous ce matin pour réfléchir ensemble sur les voies et moyens de construire un véritable dialogue interconfessionnel qui soit une contribution à la construction de la paix dans nos sociétés à partir des jeunes. » Selon lui, « la véritable paix se construit, non par les armes mais, par le dialogue ». Et les jeunes, considérés par beaucoup de personnes comme « le printemps de la vie et l’avenir de la société », sont appelés à être les acteurs de ce dialogue qui conduit à la paix. « Vous êtes les acteurs et les protagonistes de la paix aujourd’hui. L’avenir sera ce que vous en faites aujourd’hui », a lancé l’Archevêque aux jeunes, les invitant à travailler dès à présent à l’édification d’une paix véritable et durable. Pour lui, « pour créer les conditions d’un vrai dialogue intra et interconfessionnel qui conduisent à une Afrique de l’Ouest sans guerre, il y a certains comportements qu’il faut éviter : la violence verbale, le mauvais prétexte de « la liberté d’expression », la laïcité sèche et antireligieuse, le discours politique discriminatoire. »

S’interrogeant sur la place des religions dans la vie sociale, le premier pasteur de l’Eglise-Famille de Niamey a dit ne pas « comprendre que la religion qui semblait être une porte de sortie devant l’escalade de la violence est devenue, paradoxalement, cette voie qui est sournoisement exploitée par ceux qui planifient les conflits et attisent la violence. » C’est pourquoi, a-t-il souhaité et prié que « les jeunes travaillent avec acharnement pour être des acteurs de la tolérance, de la paix et de la stabilité aujourd’hui ».

A la suite de Mgr Laurent, plusieurs autres personnalités ont aussi pris la parole pour saluer l’initiative de la tenue du forum et exhorter à la culture de la paix interconfessionnelle. On peut citer entre autres : le Président de la Commission de la CEDEAO, le Gouverneur de la Région de Niamey, le Représentant de Sa Majesté le Moogho Naaba Baongho du Burkina-Faso, l’Emir de l’Etat de Kano, au Nigéria.

Deuxième forum CEDEAO (2)  Deuxième forum CEDEAO (6)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *