Une journée de jeune et de prière pour la réconciliation, la justice et la paix au Niger et au Burkina Faso

eveques burkina niger


A vous tous, frères en Christ et hommes de bonnes volonté ! 
C'est avec consternation que nous assistons aux événements qui secouent actuellement le monde, à la suite de la caricature de Charlie Hebdo. Ces événements sont d'autant plus inquiétants qu'ils se passent près de nous pour nos frères chrétiens du Niger, créant désarroi et peur dans leu cœur de beaucoup de personnes. Ces événements sont de nature à jeter le doute et la méfiance entre des gens qui sont liés par des liens séculaires de proximité et de fraternité.

 

 
Zinder, retour sur un drame sans précédent

classe zinder


10 jours après les attaques, nous sommes repartis à nouveau dans les ruines de la mission catholique de Zinder. Cela fait deux dimanches, oui deux semaines que la paroisse de Zinder a été étouffée. Après les violences contre les chrétiens du vendredi 16 janvier 2015, la majorité des chrétiens ont quitté la ville. Certains ont regagné Niamey pour souffler un peu. D'autres ont rejoint leur pays d'origine notamment le Togo, le Bénin et le Nigéria. Aujourd'hui, la communauté est constituée de quelques personnes qui ont décidé malgré tout de rester sur place. Hier dimanche, ils se sont réunis dans une famille pour prier. De l'Église, vieille de plus de 75 ans, il ne reste que ruines.


Lire la suite

 
Les activités de l’Église Catholique reprendront en fonction de chaque situation

logo ecanNous, les Evêques de l'Eglise Catholique, en communion profonde avec nos communautés durement éprouvées par les événements inattendus et tragiques que nous avons subi sans en comprendre les raisons, nous venons renouveler notre amitié et notre fraternité à l'ensemble de la communauté musulmane de notre pays.

Nous adressons toute notre cordiale gratitude à chacune et à chacun d'entre vous pour tous les gestes et les actes de solidarité que vous nous avez exprimés.

 

 
"De ces cendres, nous allons nous relever"

messe dim 0

 

Très tôt ce dimanche matin, dans les maisons des fidèles catholiques, chacun se prépare pour la messe dominicale. Cette célébration, personne ne voulait la manquer, surtout que le dimanche passé, pour des raisons de sécurité, toutes les célébrations eucharistiques ont été annulées. Dans les différentes paroisses de la ville de Niamey, des bâches ont été dressées. Des chaises louées sont mises en place, une table pour servir d'autel.

 

 
Plus d’un milliard de CFA de dégâts. Tout est à reconstruire.

salubrite 1


La presque totalité des églises catholiques à Niamey et à Maradi a été détruite. Suite à l'appel des évêques, les fidèles chrétiens, jeunes et moins jeunes se sont retrouvés en paroisse pour rendre leur lieu de culte propre, même si les séquelles du weekend dernier persistent. 
Le nettoyage fait dans ces édifices a confirmé l'étendue des dégâts. Tout est à reconstruire. Les murs ont été par endroit cassés, la totalité des sièges brulés, plafond et toit sont partis en fumées. Courageusement et les larmes dans les yeux, les fidèles ont nettoyé, lavé, ramassé les déchets. 

 
Les prêtres n’ont plus d’habits liturgiques

mgr noel

 

« Le dimanche 25 janvier, nous allons célébrer la messe dans toutes les paroisses, sur les ruines. J'ai dit aux prêtres de rester comme ils sont, puisqu'ils n'ont plus d'habits liturgiques, de prendre une assiette, un verre, et de célébrer l'eucharistie. Pas par provocation, mais pour bien montrer que la communauté est vivante car on ne nous a pas atteints dans notre foi ». Ces propos sont de Mgr Michel Cartatéguy tenus lors d'une interview accordée au journal La Croix. Ce samedi 24, toutes les communautés chrétiennes sont invités à une journée de salubrité pour effacer les stigmates des évènements douloureux de la semaine passée.

 
Une délégation de la CNDH en visite à l’Archevêché de Niamey

cndh 1

 

Une délégation de la Commission Nationale des Droits Humains, conduite par son président, le Pr Khalid Ikhiri, a rendu visite aux évêques le lundi 19 janvier 2015. Arrivés vers 11h du matin, (N) ont dit être venus exprimer leur « compassion pour le drame qu'a vécu la communauté chrétienne, à travers les émeutes des 16 et 17 janvier 2015 ». Selon eux, « ce drame est le fait de l'ignorance de l'Islam, puisque le prophète a vécu avec les chrétiens ». Au regard de ces événements tragiques qui ont profondément choqué la communauté chrétienne, le Pr Khalid Ikhiri a déclaré : « nous sommes indignés de ce qui s'est passé, et nous le regrettons. Ce genre d'attitude est incompréhensible. »

 

 
Prière et appel du pape François pour la paix au Niger

pape francois

 

Le pape François a lancé un appel pour la paix au Niger et il a prié à cette intention avec l'assemblée de plusieurs milliers de personnes, au terme de l'audience de ce mercredi 21 janvier, en la Salle Paul VI du Vatican, en italien. Le pape a redit une nouvelle fois qu'on ne peut "faire la guerre au nom de Dieu". "Je voudrais maintenant vous inviter à prier ensemble pour les victimes des manifestations de ces derniers jours au bien-aimé Niger. On a commis des brutalités contre les enfants, contre les églises. Invoquons le Seigneur pour le don de la réconciliation et de la paix, pour que le sentiment religieux ne devienne jamais une occasion de violence, de domination ni de destruction. On ne peut pas faire la guerre au nom de Dieu", a déclaré le pape. 

 
"La seule chose que j’ai pu récupérer dans les cendres, c’est une petite croix, symbole de notre foi "

croix sauvee
Eglises, presbytères et maisons de Sœurs en ruine ! C'est ainsi qu'apparaissent les lieux de culte chrétiens et tous les autres bâtiments paroissiaux, après les manifestations des 16 et 17 janvier 2015. De fait, après la grande prière du vendredi 16, des jeunes de la ville de Zinder, hurlant « Allah akbar », sont allés saccager et piller les églises catholiques et protestantes, ainsi que l'école de la Mission Catholique de Zinder. Puis, ils se sont dirigés vers les domiciles des chrétiens où ils s'en sont pris à leurs biens. Fuyant leurs maisons et lieux de travail, ils se sont réfugiés dans une caserne militaire pour échapper à la vindicte de ces jeunes. 

 
Zinder, l’Évêque au chevet des siens

pere leo zinder

Lundi 19 octobre, Monseigneur Ambroise Ouédraogo est allé à Zinder pour soutenir les chrétiens secoués par les événements de ces derniers jours. L'évêque qui participait à une réunion de la conférence épiscopale a abrégé son séjour au Burkina Faso pour rejoindre son diocèse afin de coordonner les actions. Il était à Zinder à la tête d'une délégation de la Caritas diocésaine qui a volé au secours des fidèles qui sont toujours dans leur grande majorité sous protection au niveau de la Garde Nationale et de l'Infirmerie de la caserne militaire. Sur place, la vie s'organise avec les moyens de bords. Caritas a apporté des nattes, des couvertures, des vivres et des ballons pour les enfants qui ont aussi vécu et vu les atrocités subis par leur parent.


Lire la suite

 
L’Église Catholique au Niger suspend ses activités

logo ecan«Suite au saccage et pillage des églises et infrastructures de notre institution, ainsi que la profanation de nos lieux de culte, spécialement dans les régions de Zinder, Maradi et Niamey, et au regard de la situation d'insécurité dans notre pays, nous Évêques du Niger, portons à la connaissance de tous ceux qui travaillent dans les institutions de l'Eglise catholique, que toutes les activités (écoles, centre de santé, œuvres caritatives et de développement...) sont suspendues jusqu'à nouvel ordre. Cette mesure nous permettra de prier et de lire dans la sérénité, les événements douloureux que nous venons de subir. Nous remercions très cordialement ceux qui nous ont exprimé leur solidarité en ces moments difficiles. Nous prions les uns pour les autres pour que la paix advienne dans tous les cœurs ». Ont signé, Mgr Laurent Lompo ; Mgr Ambroise Ouédraogo et Mgr Michel Cartatéguy.

 
Pas de célébration eucharistique ce dimanche 18 janvier dans les paroisses de Niamey

garbado detruit
« Au regard de la situation qui prévaut dans la ville de Niamey, nous demandons à toutes les paroisses de Niamey de suspendre la célébration eucharistique du dimanche 18 janvier 2015 ». Dans un message des évêques aux curés des paroisses, le principe de précaution est de mise. À Niamey, plusieurs paroisses ont été touchées. «Saint Paul, Saint-Augustin, Saint Gabriel, Sainte-Thérèse, Saint-Jean, Saint-Joseph de Niamey ont connu des incendies et des pillages, ainsi que les maisons des Sœurs OCPSP, de Gethsémani et de la Charité. De même, à Zinder, les chrétiens, au nombre de 285, très perturbés, se trouvent au camp militaire, suite au saccage de l'Église, des maisons des Pères et des Sœurs, et de l'école » soulignent les Évêques. Les prélats apportent leur soutien à toutes les communautés chrétiennes au Niger. « En ces circonstances, plus que jamais, Mgr Ambroise, Mgr Laurent et moi-même sommes proches de chacune et de chacun de vous, ainsi que de vos communautés », écrit Mgr Michel Cartatéguy.

 
«Ces Églises qui sont brulées, pouvons-nous accepter qu’elles le soient au nom de notre religion ?» Le Président du Niger s’adresse à la nation

mahadou issoufou message nation

 

À la suite des évènements malheureux que notre pays a vécu ces deux derniers jours, le Chef de l'État, Mahamadou Issoufou, a prononcé un message à l'endroit de tous les Nigériens, ce samedi 17 janvier 2015. Dès ces premiers mots, le Président tenu à saluer et à encourager ceux qui veulent la paix et le bien-être pour le peuple. En poursuivant son message, le Chef de l'État a dit que depuis quatre ans, il tente de préserver les Nigériens du terrorisme. Il tente de préserver le pays de ce qui se passe au Mali, en Libye et au Nigeria, « car l'Islam, c'est la paix, la religion du juste milieu, du pardon et de la tolérance ».

 

 
Une de Charlie Hebdo : Des églises incendiées au Niger

logo ecanDes manifestations liées à la publication, par l'hebdomadaire français Charlie Hebdo sur sa Une de cette semaine, d'une caricature du prophète, ont touché les communautés chrétiennes du Niger. Le vendredi 16 et samedi 17 janvier, plusieurs églises et communautés religieuses ont subi d'importantes dégradations dues à des manifestants qui disent dénoncer cette publication. Dans le diocèse de Maradi, 2 églises ont été saccagées. À Niamey, selon les dernières nouvelles, 4 églises ont été saccagées ainsi que des maisons religieuses. D'autres églises protestantes ont aussi été touchées par les manifestants.

 
Installation de Mgr Laurent Lompo, Archevêque élu de Niamey

mgr laurent lompo archeveque

 

Le samedi 11 octobre 2014, accédant à une demande de Mgr Michel Cartatéguy, Sa Sainteté le Pape François a accepté le décharger de sa responsabilité d'Archevêque de Niamey. Le Saint Père a nommé Mgr Laurent Lompo, deuxième archevêque de Niamey.
La cérémonie d'installation de Mgr Laurent Lompo aura lieu le Dimanche 8 février 2015 à la cathédrale de Niamey à 9h, sous la présidence du Cardinal Philippe OUEDRAOGO, Archevêque de Ouagadougou en présence des Évêques de la Conférence Episcopale Burkina-Niger et de nombreuses délégations.

 

 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 8 sur 17
RocketTheme Joomla Templates