Les participants pensent une nouvelle vision pastorale pour l’Archidiocèse de Niamey PDF  Array Imprimer Array  Envoyer

ass 14 j2 a

 

Au deuxième jour de l'Assemblée diocésaine, les participants se sont appliqués à penser une nouvelle vision de l'Archidiocèse de Niamey, à la lumière de l'Evangile de la famille. Objectif : esquisser la formulation de la vision du plan quinquennal (2016-2021) et choisir les actions à mener pour l'année pastorale qui commence, en lien avec le synode de la famille qui se déroule actuellement.


« Il nous faut avoir une nouvelle vision de Dieu si nous voulons avoir une nouvelle vision de l'Église », a dit le Père Maoro aux participants à l'Assemblée diocésaine, ce vendredi matin. C'était lors de son exposé sur le thème : « Quelle vision pour les prochaines années à venir (Plan quinquennal 2016-2021) ? ». Expliquant ses propos, il a affirmé que « c'est Dieu qui fait toutes choses nouvelles. Aussi, la mission est-elle la sienne ; c'est à nous de "rentrer" dans sa mission ». Et d'ajouter : « Nous sommes co-créateurs avec Dieu. ».

 Au deuxième jour de la rencontre diocésaine, les agents pastoraux, déterminés à témoigner de leur foi dans les réalités du Niger (comme l'indique d'ailleurs la vision pastorale 2008-2013), ont commencé à formuler la vision du prochain plan quinquennal (2016-2021). Pour ce faire, ils ont eu droit à deux exposés : l'un, dans la matinée, sur la vision pastorale des cinq prochaines années ; et l'autre dans l'après-midi, sur l'« Évangile de la famille à la lumière du Synode ». À propos du synode sur la famille qui se déroule présentement à Rome, hier déjà, l'Archevêque de Niamey, Monseigneur Michel Cartatéguy avait salué la participation (considérable) des communautés paroissiales à sa préparation par les réponses au questionnaire du « document de travail », avant de souligner que « nous serons attentifs à tous ces débats qui vont nourrir notre propre réflexion et nous inviterons cette année les communautés à choisir des actions autour de ce thème de la famille ».

ass 14 j2 2

Comme hier, les temps de carrefour ont permis aux participants à l'Assemblée d'échanger et d'apporter ainsi leur contribution à l'orientation pastorale de l'Archidiocèse de Niamey pour les prochaines années. De façon générale, les participants saluent la contribution des fidèles aux travaux. Selon David Sangnan, catéchiste de la paroisse saint Marc de Torodi (à 60 km de Niamey), « la participation des fidèles au choix des actions pastorales leur a permis de s'exprimer et de proposer des choses pour la bonne marche de l'évangélisation dans notre diocèse ». Abondant dans ce sens, le père Dominique Souley Albarka, vicaire à la Cathédrale de Niamey, a affirmé que « c'est une bonne chose à saluer et à encourager parce que, d'une part, ces actions pastorales les concernent directement, et d'autre part, ils font partie des acteurs qui les mettent en application ». Et de conclure : « l'Eglise, c'est eux aussi ! »

 
RocketTheme Joomla Templates