L’Archidiocèse de Niamey vient de prendre un tournant important PDF  Array Imprimer Array  Envoyer

mgr noel
Historique ! C'est ainsi qu'on peut qualifier ce jour, 11 octobre 2014, pour l'Archidiocèse de Niamey. En effet, Monseigneur Laurent Lompo, jusque-là évêque auxiliaire de Niamey, vient d'être nommé nouvel Archevêque du même diocèse. L'annonce a été faite ce matin, à la fin des travaux de l'Assemblée diocésaine 2014. « J'ai demandé à Sa Sainteté Le Pape François de me décharger de ma responsabilité d'Archevêque de Niamey. Le Saint-Père a accepté ma demande et a nommé Monseigneur Laurent Lompo, comme 2ème Archevêque de Niamey », a annoncé ce matin, Monseigneur Michel Cartatéguy, Archevêque du diocèse, avec une voix remplie d'émotion. Du coup, un lourd silence s'est installé dans la salle diocésaine. Silence, sans doute, de surprise ! « Cela m'a beaucoup surpris », a dit madame Sadou Odile Douramane de la paroisse Sainte-Thérèse de Niamey, au sortir de la rencontre. Avant d'exprimer sa joie pour « cette grâce accordée à l'Église du Niger ». 

Grâce, cadeau, fierté pour l'Église au Niger... ! Les agents pastoraux ne manquent de mots pour qualifier cette nouvelle qui n'en finit pas de les surprendre, mais aussi, de les réjouir. « Cette nomination d'un fils du pays donne plus de légitimité aux chrétiens dans la société nigérienne, surtout que beaucoup de gens pensent que les chrétiens au Niger viennent tous d'ailleurs », a noté madame Sadou. Et le père Paul Sandwidi, curé de la paroisse saint Gabriel de Niamey, d'étayer : « étant un fils du terroir, né ici, sentant et vivant les réalités locales, il sentira plus et mieux les réalités. Il est dans sa culture, dans sa patrie, et sa sensibilité sera encore tout autre pour que l'évangélisation puisse prendre une autre tournure. Elle sera encore plus enracinée dans les réalités locales ». Le père Jean-Baptiste Kanfando, curé de la cathédrale de Niamey, pour sa part, estime que « cette nomination marque un grand tournant pour l'Église au Niger qui, depuis sa création, a toujours été bien dirigée par des missionnaires ». Poursuivant ses propos, il a affirmé que « pour la première fois, un évêque d'ici, né et grandi ici, formé par l'Église du Niger, va en prendre la charge ». Avant de conclure : « c'est une fierté pour nous, car c'est une confiance marquée en nous par ce choix, dans un pays où la communauté chrétienne est minoritaire ».

 Rappelons que Monseigneur Laurent a été nommé évêque auxiliaire de Niamey le 26 janvier 2013, puis ordonné le 09 juin 2013. De 2003 à 2014, il a travaillé aux côtés de Monseigneur Michel, comme Vicaire Général du diocèse. Les agents pastoraux ayant participé à l'Assemblée diocésaine ont apprécié la nomination de Monseigneur Laurent Lompo et salué l'œuvre accomplie par les missionnaires en général, et par Monseigneur Michel en particulier, dans l'évangélisation au Niger. « Nous exprimons toute notre gratitude à Monseigneur Michel Cartatéguy, car il a beaucoup œuvré, entre autres, pour la paix au Niger et pour la participation des laïcs chrétiens à la vie de l'Église », a lancé madame Sadou Odile Douramane.

Ce dernier jour de l'Assemblée a été consacré aux diverses communications des services diocésains et des groupes. Du Centre de Formation Chrétienne (CFC) au Service de la pastorale de la Santé, en passant par l'Union des Consacrés du Niger (UCNI), le service de la comptabilité diocésaine, la Caritas Développement-Niger (CADEV), les Œuvres Pontificales Missionnaires (OPM) et bien d'autres encore, tous ont fait part à l'assemblée de leurs activités. La matinée s'est achevée par un repas de fraternité partagé entre tous les participants dans les jardins fleuris de l'Archevêché. À la messe de clôture célébrée à 19h à la Cathédrale de Niamey, Monseigneur Michel, dans son homélie, a dit que «c'est l'ensemble du diocèse qui est rassemblé ici autour de la table de la Parole de Dieu et de la table eucharistique. Comme des gens invités par le roi à fêter les époux ». Puis, il a invité tous les chrétiens à accueillir « le message très missionnaire des lectures de la parabole de Dieu d'aujourd'hui ». Car, selon lui, « accepter l'invitation, c'est dire oui à l'amour personnel de Dieu pour nous ». Rappelant la mission de l'agent pastoral, il a fait savoir qu'il consiste à « faire savoir que Dieu fait alliance avec l'humanité et que tous sont invités à la fête de cette alliance dans la joie et l'émerveillement ». Et d'ajouter : « Chaque personne, chaque communauté, chaque mouvement, chaque paroisse, chaque fraternité, chaque congrégation trouvera le meilleur et le plus performant moyen de communication pour l'annoncer ».

 
RocketTheme Joomla Templates