Fin de l'assemblée pastorale du diocèse de Maradi : "Famille chrétienne, Église domestique, Vis ta Foi et sois témoin de la Miséricorde de Dieu" PDF  Array Imprimer Array  Envoyer

mgr ambroise

 

L'assemblée pastorale diocésaine a pris fin samedi. À l'issue des réflexions, les participants ont retenu pour l'année 2014-2015 l'objectif suivant : "Famille chrétienne, Église domestique, Vis ta Foi et sois témoin de la Miséricorde de Dieu". Chaque paroisse a présenté son programme autour de l'objectif. Les commissions diocésaines ont été formées. Mais bien en avant et pour mieux préparer les paroisses à vivre cette année, Mgr Ambroise Ouédraogo a invité le Père Jean Marie Konkobo du diocèse de Koudougou au Burkina Faso. Son intervention pendant 48 heures a été axée sur la famille dont il est le spécialiste. 

 

Dans son intervention, le père Konkobo a abordé plusieurs aspects du mariage chrétien. Parlant de l'amour conjugal, le conférencier a déclaré qu'il "est le prototype de l'amour humain. Il n'est pas un simple transport d'instincts et de sentiments, mais un acte de volonté libre". Et c'est donc pour cela "que les époux sont appelés à s'éduquer mutuellement pour accorder leurs violons". Le père Koncobo a rappelé le rôle parfois néfaste que jouent les médias et leur influence négative sur la vie conjugale avant d'aborder le sacrement de mariage, les étapes de la vie conjugale.

 Abordant la thématique "Famille comme Église domestique, il a d'abord rappelé que dans l'Ancien Testament, il y a avait une liturgie domestique qui "montre que Dieu est au cœur de la famille dans la tradition juive². Et dans le Nouveau Testament, Jésus est né dans une famille et partait dans des familles pour les amener les bénédictions ou pour manifester la gloire de Dieu comme ce fut le cas à Cana, chez Simon ou encore à Béthanie. C'est fort de ce constat que le Père Koncobo dira aux participants que "la famille occupe bien une place de choix dans le plan salvifique". Et après Jésus, les apôtres ont continué à se retrouver dans les familles. La famille doit vivre les valeurs de l'Église dira-t-il. Et pour étayer son argument, il cite saint Augustin qui compare les pères de famille aux évêques.

Le Père conférencier a insisté sur le fait que la "famille est le lieu où règnent les valeurs évangéliques. Il a également rappelé les textes de l'Église qui parlent de la famille comme Église domestique, un lieu saint et de sanctification. La famille est donc missionnaire et c'est une vocation dira le conférencier.

Dans son entretien avec les participants, le Père Konkobo a aussi abordé d'autres aspects du sujet notamment les défis auxquels fait face la famille à notre ère, l'accompagnement dans le cadre des mariages mixtes...

Rappelons que l'objectif de cette année s'inscrit dans la vision 2012-2017 du diocèse à savoir :" enracinés en Jésus Christ, Parole de Dieu et Pain de Vie, construisons une Église famille de Dieu, missionnaire, témoin de la réconciliation, de la justice et de la paix ".

http://diocesedemaradi.blogspot.com/

 
RocketTheme Joomla Templates