Sœur Marceline Ilboudo s’en est allée dans la confiance en Dieu PDF  Array Imprimer Array  Envoyer

obseques marceline 1« Nous venons d'apprendre la triste nouvelle du décès de Sœur Marceline Ilboudo de la Communauté des Sœurs de Gethsémani d'Harobanda à Niamey, à l'âge de 47 ans. » C'est par ces mots que Monseigneur Michel Cartétéguy, Administrateur Apostolique de Niamey, nous apprenait le rappel à Dieu de Sœur Marceline Ilboudo, le vendredi 26 décembre dernier, au matin. Sœur Pascaline, la dernière à l'avoir vu, témoigne qu' « à la veille de sa mort, le 25 décembre 2014, elle a veillé pour que tout soit prêt pour la fête de Noël des enfants qui devait avoir lieu le 26 décembre. Elle s'est couchée à 11h du soir. Et voilà qu'à l'aube du 26 décembre, à 4h du matin, Sœur Marceline a tapé à la porte de ma chambre avec force pour me dire : "Pascaline, ça ne va pas, je ne peux plus respirer". Ce sont les derniers mots de Marceline, qui s'est éteinte dans la voiture pendant que je l'amenais à l'hôpital national de Niamey ».

 

obseques marceline 4               obseques marceline 5

Marceline Ilboudo est née le 12 juillet 1967 à Kossoba, au Burkina-Faso et a été baptisée le 6 août 1967 à Nouna. Elle est deuxième d'une famille de huit enfants. Fille d'un catéchiste titulaire, elle a reçu une bonne éducation dans la recherche de Dieu. Marceline est arrivée à Niamey en 2003, à l'âge de 36 ans. En octobre 2003, ses responsables lui demandent de partir en France pour 2 ans. C'est là-bas qu'elle a fait sa formation de Postulat, dans la communauté de Rive de Gier où elle a été très appréciée par ses consœurs. En août 2005, elle quitte la France pour Niamey, dans le but de commencer sa formation du Noviciat. Le 28 juillet 2007, Sœur Marceline prononce ses premiers vœux dans la chapelle du Noviciat. En janvier 2008, ses responsables lui demandent de faire communauté dans la Maison d'Accueil des enfants appelée « Maison Saint Vincent », située au quartier Karadjé, à Niamey. C'est une maison qui accueille des enfants défavorisés. D'après ses consœurs, « Sœur Marceline s'est vraiment donnée corps et âme pour le bien-être des enfants : elle veillait sur eux pour que rien ne leur manque ». Sœur Pascaline a dit apprécier particulièrement l'une de ses qualités : son silence et le jugement positif qu'elle avait devant toutes les situations difficiles. Et d'ajouter : « cela me donnait le courage d'avancer. Elle était ma conseillère discrète dans la communauté ».

 obseques marceline 2       obseques marceline 7

Sœur Marceline s'en est allée, alors même qu'elle s'apprêtait à prononcer ses vœux perpétuels dans l'Institut des Sœurs du Christ à Gethsémani, le 25 janvier 2015. Elle avait même déjà distribué les cartes d'invitation aux communautés chrétiennes et religieuses. Elle avait choisi pour devise : « Va, ne crains pas. Je suis avec toi ! ». Attristés par la nouvelle de son décès, les évêques, les prêtres et les fidèles chrétiens de Niamey se sont rendus à la paroisse Saint Paul où Sœur Marceline a servi, le 30 décembre, pour une veillée de prière. Commencée à 20h par un chant, la prière a duré 1 heure au cours de laquelle les participants ont, à travers la récitation du chapelet et la méditation de la Parole de Dieu, imploré la miséricorde de Dieu pour le repos de l'âme de Sœur Marceline, et rendu grâce à Dieu pour ce qu'a été sa vie sur terre. Une vie toute donnée à Dieu, dans la confiance en Lui. À la veillée de prière comme à l'enterrement, le lendemain, les prédicateurs et les consœurs de Sœur Marceline ont rappelé sa confiance en Dieu et son effort de vivre selon la volonté de Dieu. Ce 31 décembre, en effet, les fidèles se sont encore retrouvés autour des évêques et des prêtres, pour dire un adieu à celle qui a totalement donné sa vie au Christ pour servir les enfants défavorisés, dans l'amour. Dans son homélie de la messe d'adieu, Monseigneur Michel l'a encore rappelé.

obseques marceline 3

 

sr marceline ilboudo

Au nom de tous, Sœur Pascaline a dit : « Sœur Marceline, merci pour tout ce que tu as été pour chacun de nous. Ton départ brutal nous a fortement secoués, toi qui préparais activement tes engagements définitifs qui devaient avoir lieu le 25 janvier 2015. Tu as voulu faire tes engagements au ciel. Que Dieu t'accueille dans la Paix. Prie pour nous et tes parents qui sommes encore pèlerins sur cette terre ».

 
RocketTheme Joomla Templates