Les Archevêques de Niamey chez le Khalife Cheikh Moussa de Kiota PDF  Array Imprimer Array  Envoyer

kiota 2014 1

 

Monseigneur Michel Cartatéguy et Monseigneur Laurent Lompo ont rendu visite au Khalife Cheikh Moussa de Kiota, le dimanche 4 janvier 2015. Accompagnés de Mme Fatouma Djibo, secrétaire de la commission nationale de dialogue islamo-chrétien et du père Eric Médagbé, chargé de communication de l'Archidiocèse de Niamey, ils sont allés « exprimer la fraternité de la communauté chrétienne du Niger » au guide spirituel de la Tidjaniya et à travers lui, à toute la communauté musulmane du Niger, à l'occasion de la fête du Mouloud célébrée dans la nuit du vendredi 2 au samedi 3 janvier 2015.

 

 

 

kiota 2014 3               

Arrivée à kiota vers 10h du matin, la délégation a été chaleureusement accueillie par Cheikh Barham Aboubacar et Cheikh Siradji. Après les salutations fraternelles, elle a été conduite dans une salle d'audience de la résidence du Khalife, où celui-ci l'a reçue. Une heure durant, les leaders religieux ont échangé sur les bonnes relations qu'entretiennent les deux communautés (chrétiennes et musulmanes) au Niger et se sont encouragés à poursuivre cela pour que règnent la paix et la fraternité dans le pays.

kiota 2014 4

Mgr Michel a réaffirmé, comme écrit dans le message des évêques du Niger à l'occasion du Mouloud 2015, que « la rencontre de ces deux événements (Noël et Mouloud) est l'occasion de nous rapprocher encore davantage sous le regard Clément et Miséricordieux de Dieu pour qu'ensemble nos communautés soient des lieux où se vivent au quotidien l'amitié et la fraternité, expression unique d'une foi enracinée dans la Vérité de Dieu ». Saisissant l'occasion, l'Administrateur Apostolique de Niamey a exprimé toute sa joie d'avoir travaillé pour le dialogue islamo-chrétien et a remercié la Tidjaniya et ses leaders d'avoir contribué à rapprocher chrétiens et musulmans au Niger. Il a aussi profité pour présenter officiellement et confier au Khalife son successeur, Mgr Laurent Lompo, archevêque élu de Niamey, qui sera installé le 08 février prochain.

kiota 2014 5

« Nous l'accompagnerons autant que nous le pouvons. Et, s'il plaît à Dieu, nous poursuivrons l'œuvre que vous avez entreprise avec lui », a répondu le Khalife Cheikh Moussa, avant de saisir la main du nouveau pasteur (nommé) de Niamey en disant : « Je donne ma main à mon frère pour que nous travaillions ensemble. Jamais, je ne la lâcherai, à moins que lui ne retire la sienne ». Ce à quoi Mgr Laurent a rétorqué : « Je tiendrai toujours votre main. Par ailleurs, je me réjouis que vous ayez dit : "nous allons l'aider". Effectivement, j'ai besoin de votre aide pour qu'ensemble nous instaurions l'amour, la paix et la fraternité au Niger ». Après les échanges, la délégation de l'Eglise Catholique au Niger est allée prier sur la tombe de Cheikh Aboubacar Hassoumi, père du Cheikh Moussa. Un mausolée a été construit en sa mémoire dans l'enceinte de la mosquée de Kiota. Selon le périodique islamique d'information et de réflexion Al Maoulid mag, (n°17), le Cheikh Aboubacar Hassoumi est né le lundi 25 Jul kaida 1223 H (1923 ap. JC) à Kiota, village situé à 125 kilomètres au sud-est de Niamey, et une vingtaine de kilomètres au nord de la localité de Birni N'Gaouré (région de Dosso), dans le Boboye, la partie méridionale du dallol Bosso. Il fit ses études coraniques auprès de son père avant de poursuivre sa première formation spirituelle auprès de Cheikh Hanafi de Fandou Bali Bali. Plus tard, il intégra la branche réformiste du sénégalais Cheikh Ibrahima Niasse. Dans les années 50, Cheikh Aboubacar fonda la plus grande zawiya Tadjaniya du Niger, à Kiota, où de milliers de fidèles se rencontrent à longueur d'année.

kiota 2014 2

Rappelons que cette visite n'est pas la première : les deux communautés se rendent souvent visite. La dernière en date est celle effectuée par Cheikh Barham Aboubacar, Cheick Tidjani Souleymane et Elh Ibrahim Maiguizo, envoyés par le Khalife Cheikh Moussa, le mardi 21 octobre 2014. C'était pour féliciter Mgr Laurent Lompo, après sa nomination comme Archevêque de Niamey. Ces visites dénotent de la qualité des relations existant entre les communautés chrétienne et musulmane au Niger. D'ailleurs, Mgr Laurent a, dans ses propos, salué l'exemple du Niger en matière de relations entre musulmans et chrétiens. Pour lui, la cohabitation pacifique entre les deux communautés est la preuve que lorsqu'on agit vraiment pour Dieu, ça marche.

 
RocketTheme Joomla Templates