La paroisse saint Gabriel en liesse PDF  Array Imprimer Array  Envoyer

voeux 01Accueil officiel du nouvel Archevêque de Niamey, Mgr Laurent Lompo, fête paroissiale à l'occasion de la fête des archanges Michel, Gabriel et Raphaël, vœux définitifs de Sœur Mireille Sossou. C'est le triple événement qui a mobilisé les évêques du Niger, les prêtres, des fidèles venus des autres paroisses de Niamey, et bien sûr toute la communauté paroissiale de Garbado, ce dimanche 4 octobre 2015. Dans une église archicomble, les fidèles et leurs pasteurs ont rendu grâce à Dieu qui ne cesse de poursuivre de ses bienfaits l'Eglise Catholique au Niger, notamment en appelant des fils et des filles de cette communauté à le servir à travers la vie sacerdotale et religieuse. 

 

 

voeux 02

Après la procession d'entrée, le curé de la paroisse, père Paul Sandwidi, a souhaité la bienvenue à tous, avant de déclarer au nouvel archevêque de Niamey la volonté de sa communauté paroissiale de l'accompagner sur le chemin de la mission qui lui est confiée. Ce à quoi Mgr Laurent répondra, en exprimant toute sa gratitude à la communauté pour sa foi et son effort de vivre et de travailler à la cause de l'Evangile et des vocations. Poursuivant, Mgr Laurent a souligné que « la célébration eucharistique de ce jour revêt un caractère exceptionnel et heureux, parce qu'aujourd'hui, toute l'Eglise catholique au Niger communie à la joie de votre paroisse », a-t-il indiqué. En effet, selon lui, « tous les évêques du Niger sont « présents à cette célébration des vœux définitifs de sœur Mireille ». La crosse qu'il tient en main est celle qu'utilisait Mgr Guy Romano, qui a beaucoup accompagné sœur Mireille ; la chasuble est celle qu'utilisait Mgr Michel Cartatéguy, archevêque émérite de Niamey, en communion avec l'assemblée depuis la France. Mgr Ambroise Ouédraogo, évêque de Maradi, a, lui, bravé la longue distance Maradi – Niamey, pour participer personnellement à cette fête, aux côtés de Mgr Laurent, président de la célébration. « Nous sommes là pour être témoins de l'engagement solennel de Sœur Mireille SOSSOU dans la congrégation des sœurs de l'Immaculée Conception de Ouagadougou », a lancé l'Archevêque de Niamey, comme pour certifier la communion de l'Eglise à cet événement.

voeux 03

Dans son homélie, Mgr Laurent a encore remercié la Supérieure générale des Sœurs de l'Immaculée Conception (SIC), la Révérende Mère Marie-Bernadette Rouamba, et son conseil, d'avoir accepté, pour la première fois, la tenue des vœux définitifs hors de Ouagadougou. Sœur Mireille est en effet, la dernière des 23 religieuses ayant prononcé leurs vœux définitifs cette année dans la congrégation des SIC. Et comme par chance, elle est la seule à pouvoir faire ses vœux hors de Ouagadougou, dans sa paroisse d'origine, à Niamey. Commentant l'Evangile du jour, l'Archevêque a dit que « Jésus nous rappelle le devoir de nous asseoir et de ne pas nous laisser envahir par les soucis et les agitations du monde : "Marthe, Marthe, tu t'inquiètes et tu t'agites pour beaucoup de choses, mais une seule est nécessaire. Marie a choisi la meilleure part, qui ne lui sera pas enlevée" ». Puis, Mgr Laurent a prodigué ces conseils à celle qui se consacrait à Dieu : « Chère sœur Mireille, Dieu a posé son regard sur toi et il t'invite à ne pas avoir peur de ton engagement définitif à sa suite. Branchée sur lui, tu garderas toujours ton sourire pour contaminer tes consœurs en communauté, tes frères et sœurs dans l'église et dans le monde entier. Je t'invite à fixer ton regard sur le Christ sans te laisser distraire par ce qui n'est pas nécessaire ». Dans ce sens, il lui a recommandé de prendre le temps de s'asseoir, chaque jour, pour écouter le Seigneur, à travers la méditation de la Parole de Dieu, afin de pouvoir témoigner du Christ par sa vie. C'est le symbolisme (caché) du tabouret et du balai qui lui sont remis par ses parents après l'homélie.

Sœur Mireille Sossou est née en 1980, à Niamey. Après l'école primaire à Niamey, elle est allée à l'Aspirat Sainte Maria-Goretti, au Burkina-Faso, où elle a fait ses études secondaires. De retour à Niamey après le BEPC, elle a fréquenté le CLAB, puis le lycée Kouara. Après avoir obtenu un Bac D (scientifique), elle est repartie à Ouagadougou pour suivre la formation en vue de la vie religieuse au Postulat et au Noviciat des Sœurs de l'Immaculée Conception. Elle a prononcé ses premiers vœux dans la congrégation des SIC le 16 juillet 2007. Puis, elle a fait des études d'infirmerie à l'Ecole Nationale de Santé Publique (ENSP), de Ouagadougou. Aujourd'hui, Sœur Mireille est heureuse de prononcer ses vœux définitifs dans la Congrégation des SIC, après une expérience apostolique et un service (en cours) auprès des malades au Centre Paul VI de Ouagadougou où elle est infirmière.

voeux 04

« Je suis très émue devant l'amour miséricordieux de Dieu », nous a-t-elle confiée après la célébration des vœux. Et d'élever sa voix vers Dieu pour lui rendre grâce « pour ses bienfaits dans ma vie, tout en comptant encore et toujours sur sa grâce pour vivre joyeusement ma consécration religieuse ». Saisissant l'occasion, elle a exprimé sa reconnaissance à tous ceux qui l'ont soutenue durant son cheminement vocationnel. Elle a aussi lancé cet appel aux enfants et jeunes du Niger : « N'ayez pas peur d'ouvrir larges vos cœurs à Dieu et lui donner une réponse libre et joyeuse. La vocation est un mystère ; quand Dieu appelle, Il donne toujours la grâce pour y répondre ». Puis, elle a ajouté : « Chers jeunes, ayez le courage d'annoncer Jésus-Christ toujours et partout sur cette terre du Niger qui a encore besoin de la Bonne Nouvelle. », avant de conclure : « Prions tous pour que le Seigneur donne de nombreuses et saintes vocations sacerdotales et religieuses au Niger ».

Plus de photos sur notre page Facebook

 
RocketTheme Joomla Templates