L’an 1 de la nomination de Mgr Laurent Lompo comme Archevêque PDF  Array Imprimer Array  Envoyer

mgr laurent pb


« Suis-je capable d'assumer une telle responsabilité ?, me suis-je demandé ce jour-là », nous a confié Mgr Laurent Lompo. Ce jour dont il parle, c'est celui de sa nomination comme Archevêque de Niamey. 
11 octobre 2014 – 11 octobre 2015. Voilà en effet, exactement 1 an que Mgr Laurent Lompo est nommé Archevêque de Niamey. Alors que nous célébrons le premier anniversaire de cette nomination, Mgr Laurent a accepté de nous livrer les sentiments qui l'ont animé à l'annonce de cette nouvelle. « J'ai été surpris, car je n'attendais pas cette charge en si peu de temps. J'ai réagi au prime abord comme tout individu devant la surprise. C'est quelques instants après que je me suis dit qu'avec l'Esprit Saint, tout est possible. Voilà pourquoi je me suis abandonné entre les mains de Dieu, en comptant sur son aide et celle de la communauté chrétienne ». 

 

Surpris ! Tous les fidèles chrétiens du Niger et leurs pasteurs l'ont été. On se souvient, en effet, qu'à la fin de l'assemblée diocésaine 2014, dans la salle diocésaine de la Cathédrale, Mgr Michel Cartatéguy, avec une voix grave et pleine d'émotion, a, dans son mot de clôture, déclaré : « J'ai demandé à Sa Sainteté le Pape François de me décharger de ma responsabilité d'Archevêque de Niamey. Le Saint-Père a accepté ma demande et a nommé Monseigneur Laurent Lompo, comme 2ème Archevêque de Niamey ». S'en est alors suivi un lourd silence dans la salle. C'est dans cette ambiance, comme de recueillement, que les participants à cette assemblée 2014 ont d'ailleurs quitté la salle, après avoir salué l'Archevêque nommé. Pour Mgr Michel Cartatéguy, le dynamisme de l'Eglise locale de Niamey, avec son clergé autochtone naissant qui n'est certes pas suffisant mais qui est prometteur et l'émergence d'un laïcat conscient de plus en plus de ses responsabilités, l'autorisent à se retirer pour laisser la place et toute la place à un fils du pays qui saura mieux que quiconque conduire le peuple de Dieu qui est à Niamey. 

Dans un entretien qu'il nous a accordé la veille de son intronisation, Mgr Laurent a cité ses priorités pastorales, parmi lesquelles l'unité du Peuple de Dieu, qui lui est confié. Car, pour lui, « la force d'une Eglise se trouve dans son unité. Une Eglise unifiée où les membres, malgré leur diversité ethnique, regardent dans la même direction pour transformer la société à travers leurs paroles et leurs actes, est une nécessité pour moi. ». Quelques mois après, il nous présente les moyens qu'il compte prendre pour atteindre cet objectif :: « l'enracinement dans la foi, la prière, la communion fraternelle, le contact avec les laïcs dans les paroisses, à travers les visites pastorales, le dialogue avec les prêtres, les religieux et religieuses, la promotion des langues locales dans la liturgie, et la responsabilisation des fidèles à tous les niveaux. »

 
RocketTheme Joomla Templates