Début de l'assemblée diocésaine de Maradi : bilan de 2015 et perspectives pastorales PDF  Array Imprimer Array  Envoyer

assemblee diocesaine maradi 2015
Ouverture ce matin à Maradi de l'assemblée diocésaine de Maradi. Ils sont une quarantaine de délégués prêtres, religieux, religieuses et laïcs venus des paroisses de Zinder, Maradi, Agadez, Tahaoua, Birnin N'konni et Arlit à prendre part à cette rencontre annuelle autour de l'Evêque du diocèse de Maradi. Cette assemblée se tient au moment où les pères synodaux de l'Eglise Universelle sont réunis à Rome pour se pencher sur les réalités de la famille humaine aujourd'hui. Et dans son mot de bienvenue de ce matin, Mgr Ambroise Ouédraogo a demandé aux participants d'accompagner par la prière les pères synodaux présents à Rome. 


Cette rencontre diocésaine de Maradi sera également une occasion pour les paroisses de faire le bilan de l'année pastorale écoulée. Tirant un bilan global de la vie du diocèse, Mgr Ambroise a rappelé que la vie du diocèse a été faite de joies et de peines. La joie, c'est d'abord l'ouverture de l'année jubilaire des 75 ans de la Paroisse de Zinder le dimanche 26 octobre 2014. « Nous étions dans la joie et la joie se lisait sur tous les visages » a dit l'Evêque avant d'ajouter et « le temps s'est figé le 16 janvier 2015 soit seulement trois mois plus tard ». En effet ce jour-là, la paroisse de Zinder a été attaquée et détruite. Dieu était avec son peuple a poursuivi le prélat dans son mot de bienvenue. Il a exhorté les paroisses à persévérer car « le Seigneur qui nous a appelée à sa suite sera toujours avec nous pour partager nos souffrances humaines ».

Monseigneur Ambroise Ouédraogo a ensuite demandé aux participants à la présente rencontre de tirer du bien sur ce qui peut paraitre un mal. Mgr Ambroise a invité chaque paroissien du diocèse à être vigilant, à prier et à discerner tous ces événements.

Pour accompagner les participants, l'Evêque a fait appel au Père Adrien Mamadou Sawadogo, islamologue et directeur de l'Institut de Formation Islamo-Chrétienne de Bamako. Avec lui, l'Eglise de Dieu qui est à Maradi va analyser sa mission d'Evangélisation dans le contexte caractérisé par l'intégrisme. Avec le Père Adrien, l'accent sera également mis sur le dialogue islamo chrétien et voir comment ce dialogue peut apporter une compréhension mutuelle en vue d'une cohabitation pacifique entre croyants.

A l'ouverture de cette session, le père Evêque est également revenu sur le nouveau visage du diocèse. Cette année, la carte d'identité du diocèse a complètement changé. La jeune église missionnaire vit au gré des arrivées et des départs. Cette année, plusieurs prêtres, religieux et religieuses des Eglises sœurs du Sénégal, Inde, Burkina Faso, Bénin, Togo, Tanzanie,...ont accepté suivre le Christ avec leurs frères et sœurs diocésains de Maradi. La paroisse d'Arlit qui était sans prêtre va accueillir dans quelques jours le père Pascal Nikiéma de l'Archidiocèse de Ouagadougou. À Zinder, les Père Léo et Ghislain sont de retour. Sans presbytère, ils résideront chez les sœurs de Saint Joseph de Cluny qui n'ont plus de sœurs résidentes à Zinder. Toujours à Zinder, la Communauté des Sœurs de l'Assomption n'est pas encore revenue. Les élèves assomptionnistes sont hébergés temporairement à l'Ecole Saint Joseph le temps de reconstruire leur école complètement détruite. Au niveau de Tchirozérine, les pères rédemptoristes ont fermé leur maison et c'est désormais à partir d'Agadez qu'ils iront dire la messe dominicale à Tchrirozérne.

La paroisse de Tahoua accueille le Père François Azouma prêtre Fidei Denum de l'Archidiocèse de Niamey et la paroisse de Maradi accueille le Père Sébastien Dassi.

L'Evêque a également appelé tous les acteurs à travailler pour l'avènement progressif d'un clergé diocésain. Il a annoncé à l'assistance l'ordination sacerdotale des abbés Narcisse Ayeda et Francis Somé le 5 décembre prochain.

Serge Xavier Oga

 

 
RocketTheme Joomla Templates