La promotion du vivre-ensemble au Niger au cœur d’une rencontre au centre Siloé PDF  Array Imprimer Array  Envoyer

rencontre 1


La Commission "Jeunes" et la Commission pour le "dialogue islamo-chrétien" de l'Eglise catholique au Niger ont tenu une rencontre conjointe, du 11 au 12 novembre 2015, au centre Siloé (à 20 km de Niamey). Objectif : œuvrer ensemble pour le vivre-ensemble entre jeunes catholiques et musulmans au Niger. 15 prêtres, religieuses et laïcs des diocèses de Niamey et de Maradi ont pris part à cette rencontre d'échanges et de réflexion.

 

 

Dans son mot d'ouverture, Mgr Ambroise Ouédraogo, Président des 2 Commissions, a dit que « la rencontre a été organisée pour trois raisons. D'abord, parce que les 2 commissions ont une même cible : la jeunesse. Ensuite, parce qu'après les événements tragiques qu'a vécu l'Eglise au Niger les 16 et 17 janvier 2015, il est devenu impératif que les 2 commissions travaillent en synergie pour promouvoir un vivre-ensemble réussi au sein de la jeunesse nigérienne. Pour cela, la CADEV-Niger est prête à nous accompagner, a ajouté Mgr Ambroise. Enfin, il existe à Niamey une organisation de jeunes pour le dialogue interreligieux. Il nous faut les appuyer, a-t-il conclu ».

rencontre 2

A son tour, le père Nicaise Avlouké, secrétaire général de la Commission nationale "Jeunes" a pris la parole pour souhaiter la bienvenue à tous les participants et formuler un mot de compassion à l'endroit de Stéphane Agou, un membre de la commission "Jeunes", qui a perdu l'une de ses grandes sœurs. Puis, il a fait le compte-rendu de la dernière rencontre de la Commission, qui a eu lieu en juin dernier. Il en ressort que, même si dans certaines paroisses du pays, le climat reste bon entre jeunes chrétiens et musulmans après les événements des 16 et 17 janvier 2015, dans la plupart des paroisses, les jeunes sont déçus, inquiets, angoissés. Dans d'autres paroisses, ces événements ont même bloqué les activités entre jeunes catholiques et musulmans. Cependant, tous les agents pastoraux sont d'accord qu'il ne faut pas en rester là. Il faut plutôt travailler à amener les jeunes à dépasser leurs inquiétudes et peur pour renouer les relations avec leurs frères musulmans. « D'où la convocation de la présente rencontre », a indiqué père Nicaise. Et de s'interroger : « comment travailler ensemble, entre nos 2 commissions et les organisations musulmanes de jeunesse pour promouvoir le vivre-ensemble ? Comment mener un dialogue réussi entre les jeunes des deux confessions religieuses ? » « Telles sont les questions auxquelles nous essayerons de répondre durant ces 2 jours de travail » a-t-il ajouté.

Les membres des deux commissions ont ensuite poursuivi les échanges sur la question principale de la stratégie de promotion du vivre-ensemble entre jeunes. A l'occasion, ils ont écouté une conférence d'un des responsables de CADEV-Niger sur le projet "Vivre-ensemble" que cette structure de l'Eglise catholique au Niger entend mettre en œuvre. A la fin de leur rencontre, ils ont aussi décidé d'organiser un camp de jeunes chrétiens et musulmans dans tous les secteurs pastoraux du Niger, afin de renforcer les relations entre eux.

 
RocketTheme Joomla Templates