Début de l’Assemblée diocésaine 2016 PDF  Array Imprimer Array  Envoyer

assemblee 2016 2 1Jeudi 6 octobre 2016. Il est 8 heures du matin. Une première voiture entre à la Cathédrale de Niamey. Puis, une deuxième, et une troisième. Et ainsi de suite, plusieurs véhicules viennent garer dans la cour paroissiale. Peu à peu donc, la cour se bonde de prêtres, religieux, religieuses et laïcs. Monte alors un bruit comme c'est le cas à chaque fois que des hommes se retrouvent après un temps de séparation. Des retrouvailles qui donnent lieu donc à des salutations, des paroles de bienvenue, des échanges de paroles de tous ordres, des éclats de rire... Mais, à mesure que les minutes passent, le calme revient progressivement et les agents pastoraux se dirigent à l'église de la Cathédrale. Tout présageait la tenue d'un événement de grande envergure.

assemblee 2016 2 2

A 8h 30mn, le père Flavien Lawali Idi, vicaire à la paroisse Sainte Thérèse de Banifandou, prend la parole avant les Laudes et déclare: « "Famille chrétienne en dialogue avec la société, sois témoin du Règne de Dieu dans les réalités du Niger". Tel est le thème de l'Assemblée diocésaine 2016 qui nous rassemble aujourd'hui ». Nous voilà donc informés de ce qui allait se passer : l'Assemblée pastorale diocésaine 2016.
Rassemblant, chaque année, tous ceux qui travaillent directement dans la pastorale (dans les paroisses comme dans les institutions), l'Assemblée diocésaine se veut une activité majeure de l'Archidiocèse de Niamey visant à analyser ensemble les défis de la mission et à relancer les activités pastorales au plan diocésain, comme l'indique Mgr Laurent Lompo, dans son mot d'ouverture de l'assemblée de cette année. Saisissant l'occasion, l'Archevêque de Niamey a souhaité la bienvenue aux 27 agents pastoraux nouvellement venus dans le diocèse. Puis, il leur a dit : « Votre présence au Niger nous ravit et votre contribution, sous quelque forme que ce soit, revitalisera sans nul doute la mission d'évangélisation dans ce pays majoritairement musulman. Comme nous le recommande notre Vision Pastorale, je vous souhaite de tout cœur un enracinement profond dans les réalités du Niger et un dialogue franc et fécond avec la Société Nigérienne. »

Cette année, a fait savoir Mgr Laurent, « nos réflexions porteront sur la situation de la famille et sur celle de la jeunesse nigérienne. » Et d'expliquer : « Aujourd'hui, en effet, ces deux réalités ne peuvent nous laisser indifférents, tant elles sont liées et déstabilisantes pour notre société nigérienne. Pour s'en convaincre, il suffit d'observer, d'une part la pauvreté qui mine de nombreuses familles, créant ainsi d'énormes difficultés pour leur survie, et d'autre part, l'insuffisance voire le manque d'éducation familiale et scolaire pour beaucoup de jeunes désormais livrés à eux-mêmes. Or, nous le savons bien : une jeunesse désœuvrée reste potentiellement une source d'insécurité, dans la mesure où elle est encline à l'oisiveté, aux vices et à l'agression sous toutes ses formes pour s'occuper et survivre. De toute évidence, dans un Niger marqué par le chômage, la pauvreté grandissante, l'attrait au gain facile, la culture de l'accumulation de biens et de jouissance, la défaillance du système éducatif, le mécontentement de nombre d'enseignants et d'autres personnes, la culture du "tout permis" véhiculé par les divers moyens de communication, et que sais-je encore, une famille qui lutte pour survivre aura du mal à assurer convenablement une éducation intégrale et efficace des enfants. »

Après le mot d'ouverture, les participants à l'Assemblée ont été salués et encouragés par Bishop Kimso, Président de l'Association des Missions Evangéliques du Niger (AMEN). Il a aussi félicité l'Archidiocèse de Niamey pour l'organisation de cet événement qui mobilise tous les agents pastoraux pour une évangélisation plus efficace et bénéfique pour le Peuple Nigérien. En ce sens, il a souhaité un plein succès et à l'Assemblée et à la mission d'évangélisation.

Après ces interventions qui ont duré une trentaine de minutes, les prêtres, religieux, religieuses et laïcs venus de toutes les paroisses, réunis autour de leur père évêque, ont écouté le premier exposé sur "le Royaume de Dieu" et sa manifestation concrète dans les réalités du Niger. Cela a duré jusqu'à l'heure de la messe, qui a eu lieu à 11h 45.

L'après-midi, les agents pastoraux se sont mis à l'école d'Amoris Laetitia ("La joie de l'amour"), l'Exhortation apostolique post-synodale du Pape François. S'en est alors suivi un débat très enrichissant sur les deux exposés de la journée. Un débat qui a suscité de nombreuses interrogations et interpellations pour l'Eglise Catholique au Niger en général, et l'Archidiocèse de Niamey en particulier, par rapport aux défis qu'ils sont appelés à relever à travers la mission d'évangélisation au Niger.

La journée s'est achevée aux environs de 19heures, après les vêpres, dans une ambiance à la fois de recueillement et de satisfaction par rapport aux activités menées.

 
RocketTheme Joomla Templates