Les agents pastoraux de Niamey désormais envoyés vers les périphéries PDF  Array Imprimer Array  Envoyer

assemblee 2016 cloture 1
155. C'est le nombre total de participants à l'Assemblée diocésaine 2016. Assemblée assez dense cette année, aussi bien par la qualité des conférences que par la richesse des débats. D'ailleurs, plusieurs délégués ont apprécié cela et salué la tenue de cette importante rencontre qui mobilise, chaque année, tous les agents pastoraux autour d'une vision et une mission communes, pendant trois jours.

 

Comme les années passées, le troisième jour de l'Assemblée diocésaine a été consacré aux communications. 3 heures durant, plusieurs services pastoraux se sont succédés pour donner des informations à l'Assemblée par rapport à leurs activités. Il s'agit notamment du Service pastoral des Migrants, de l'UCNI, de la CADEV-Niger, du Centre de Formation Chrétienne (CFC), du Service d'organisation des pèlerinages, du Service de l'Apostolat biblique, de la Commission Jeunes, du Lycée professionnel Issa Béri, de la Paroisse Saint Jean-Baptiste de Dolbel. Les agents pastoraux ont également écouté leur père évêque, Mgr Laurent Lompo, par rapport à l'importance et de la pastorale des vocations dans l'Eglise au Niger, et de la création du Conseil économique et social dans chaque paroisse de l'Archidiocèse de Niamey. Passée cette étape, les délégués se sont rendus à l'Archevêché pour partager un repas fraternel.

 

assemblee 2016 cloture 3

A la messe de clôture de l'Assemblée, le soir, Mgr Laurent a félicité tous pour le travail abattu durant ces jours de rencontre, avant de souhaiter vivement que les actions choisies par les paroisses à partir de la mission : " Famille chrétienne en dialogue avec la société, sois témoin du Règne de Dieu dans les réalités du Niger", « traduisent notre engagement auprès de la population nigérienne qui a soif de la Parole de Dieu et soucieuse de son avenir ».
Dans son homélie, commentant les lectures de ce vingt-huitième dimanche du temps ordinaire de l'Année C, l'Archevêque de Niamey a affirmé que « l'amour du Seigneur est sans limite et s'adresse à tous les hommes (les israélites comme les étrangers qualifiés de païens : le général syrien Naaman dans la première lecture et le samaritain dans l'Evangile.) par des bienfaits. » C'est pourquoi, a-t-il souligné, nous devons apprendre à rendre grâce à Dieu. « Celui qui sait remercier et rendre grâce à Dieu pour ce qu'il reçoit est comme ce lépreux de l'Evangile que Jésus guérit et sauve pour qu'il réintègre la société », a ajouté Mgr Laurent. Puis, s'appuyant sur l'exemple du Samaritain revenu remercier Jésus pour sa guérison et sauvé par ce fait même, l'Archevêque a déclaré que « la guérison débouche sur le salut si l'homme reconnaît l'initiative gratuite de Dieu et y répond en s'engageant dans une vraie relation avec Jésus ». « Vivre dans une vraie relation avec Jésus nous pousse à nous engager pour donner plus de bonheur à tous les hommes, sans exception », a souligné Mgr Laurent, avant d'adresser cette invitation à tous : « Allons dans les périphéries pour semer la parole d'espérance, de libération et de guérison. Ne nous enfermons pas dans nos églises, allons à la rencontre du peuple comme Jésus qui s'est donné jusqu'à la mort pour sauver les bons et les méchants. »

A la fin de la messe, les délégués des paroisses, de façon instinctive, sont restés plusieurs minutes sur le parvis de la Cathédrale pour échanger. Cela, dans une ambiance fraternelle et joyeuse.

 
RocketTheme Joomla Templates