L’école mission de Dogondoutchi célèbre son jubilé de Diamant PDF  Array Imprimer Array  Envoyer

jubile doutchi 1Les activités culturelles marquant le 60ème anniversaire de l'école mission de Dogondoutchi ont pris fin ce samedi 29 octobre 2016 avec la cérémonie qui a eu lieu au sein de l'établissement. L'événement a mobilisé les élèves, les anciens élèves, les parents d'élèves, les enseignants, les directeurs et directrices de plusieurs écoles mission des diocèses de Niamey et de Maradi, ainsi que de nombreuses personnalités parmi lesquelles Mgr Laurent Lompo, Archevêque de Niamey, M. Assane Alamine, Directeur général des écoles mission du Niger et des autorités administratives et coutumières de Dogondoutchi. Etaient aussi présents les prêtres et religieuses de la paroisse saint Gérard de Dogondoutchi.

 


                              jubile doutchi 2

La cérémonie de clôture a commencé à 9 heures par une prière dite à tour de rôle par un imam et l'Archevêque de Niamey. Puis, Mgr Laurent et père Polycarpe, curé de la paroisse, ont procédé à la bénédiction des nouveaux bâtiments de l'établissement. De fait, l'établissement a refait peau neuve : des salles de classes au bâtiment administratif, en passant par le mur de clôture, tout a été rénové.

Clou d'une série d'activités culturelles telles qu'un match de football, une kermesse, un défilé à travers la ville... qui se sont déroulées tout au long de la semaine précédente, la cérémonie de samedi a été l'occasion pour plusieurs intervenants de rendre hommage aux missionnaires et à l'Eglise Catholique pour la création de cette école et pour tous les sacrifices consentis afin de contribuer au développement de l'Arewa (région de Dogondoutchi) et partant, du Niger.

Dans son mot de bienvenue, Ousseïni Nassirou, un élève de CM2, a souhaité la bienvenue à tous, avant de remercier tous ceux qui, depuis 60 ans, œuvrent pour l'éducation des enfants dans la cité de l'Arewa. Relatant l'histoire de l'établissement, Mgr Laurent a dit que « l'école mission de Dogondoutchi a ouvert ses portes en 1956 avec 40 jeunes filles, sous la supervision des sœurs canadiennes (Sœurs de Notre Dame du Perpétuel Secours) venues dire au Peuple de l'Arewa qu'elles les aiment ». Selon lui, ces sœurs ont tenu l'école en cultivant l'excellence de jour en jour jusqu'en 1990 ; année à laquelle les sœurs Notre Dame des Apôtres ont pris la relève jusqu'à ce jour, toujours dans le souci d'assurer aux élèves une éducation de qualité. « Aujourd'hui, a insisté l'Archevêque de Niamey s'adressant aux anciens élèves de l'école, beaucoup, parmi vous, ont une position confortable dans la société. Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement de vos personnes et de vos biens sans compter, afin de permettre à l'école de continuer à dispenser une éducation de qualité à vos enfants ».

Reconnaissant le rôle combien louable de l'établissement dans la région et dans leur vie personnelle, M. Idi, au nom de l'Association des Anciens élèves de l'établissement, a affirmé : « Nous sommes fiers de cette école ! ». Soulignant l'importance de l'éducation, il a dit que « l'ignorance est plus sombre que l'obscurité », avant de noter que l'école mission de Dogondoutchi s'est toujours efforcée de combattre cette ignorance, à travers l'enseignement et les valeurs qu'elle communique aux élèves.

Au regard de cela, le Représentant du Préfet de Dogondoutchi a aussi remercié l'Eglise Catholique pour l'intérêt qu'elle porte à l'éducation, répétant qu'elle a tout donné à l'Arewa en formant des centaines de fils et de filles de la région depuis sa création. Selon lui, l'éducation est le socle du développement et l'école mission de Dogondoutchi a énormément contribué au développement de l'Arewa, en cultivant la discipline et l'excellence dans le travail. « C'est pourquoi, a-t-il poursuivi, j'invite les élèves à obéir à leurs enseignants et à bien travailler ».

Pour sa part, Sr Thérèse Coulibaly (NDA), directrice de l'école, a exprimé sa reconnaissance, non seulement à ceux qui ont œuvré pour la création de l'établissement, mais aussi, à tous ceux qui travaillent encore aujourd'hui avec détermination et dévouement pour qu'il soit une pépinière de futurs leaders du Niger. Comme l'Archevêque de Niamey, elle a aussi invité tous les partenaires de l'école, au premier rang desquels les parents et les anciens élèves, à soutenir l'école. D'ailleurs, selon elle, « le premier défi de l'école aujourd'hui, c'est d'emmener les parents, habitués dans le passé à la gratuité et aux mêmes choses, à rentrer dans la logique des écoles mission en acceptant de payer les frais de scolarité, mais aussi, d'entrer dans l'esprit des innovations proposées par les responsables de l'école pour le bien des enfants ». Donnant ses impressions par rapport à l'événement du moment, elle a déclaré : « Je suis satisfaite de la mobilisation des gens et du bon déroulement des activités ». Concernant la célébration des 60 ans au lieu de 50 ans de l'école, elle a fait savoir qu'elle a trouvé le projet, à son arrivée, et elle l'a exécutée, étant donné que les 50 ans n'avaient pas été bien marqués. Notons qu'à l'occasion de la fête, les élèves et anciens élèves ont présenté des sketchs, chants et danses chorégraphiques.

                                        jubile doutchi 3        jubile doutchi 4

Le dimanche, tous les élèves et enseignants de l'école, entourés de la communauté paroissiale de Dogondoutchi et des amis venus de plusieurs localités du Niger, ont rendu grâce à Dieu, à travers une messe célébrée par le père Polycarpe. Dans son homélie, le curé de la paroisse a dit que « la logique humaine est celle de la justice, alors que la logique de Dieu est celle de la miséricorde. Et c'est cette miséricorde que Dieu a manifesté à Zachée dans l'évangile de ce 31ème dimanche du temps ordinaire, Année C ». Selon lui, la miséricorde nous incite à poser des actes concrets de charité envers les autres, comme le font des religieuses depuis 60 ans qu'est créée l'école mission de Dogondoutchi. « Pour cette raison, a-t-il ajouté, il est juste et bon que nous leur exprimions notre reconnaissance ».

Les festivités se sont achevées par une agape fraternelle dans la cour du centre paroissial.

 

 
RocketTheme Joomla Templates