Vœu définitif de Rosalie Fassoundé à l’Archevêché de Niamey PDF  Array Imprimer Array  Envoyer

voeux rosalie
« Je suis animée d'une grande joie en ce jour mémorable pour moi. Et je désire que le Seigneur me tienne toujours par la main, et que maman Marie me guide comme une mère guide son enfant. » Ce sont là les propos de Rosalie Fassoundé, toute heureuse d'avoir prononcé ses vœux perpétuels comme laïque consacrée, dans la matinée du jeudi 8 décembre 2018. La messe des vœux a eu lieu en privé, comme le recommande la tradition de l'Eglise, dans la chapelle de l'Archevêché de Niamey, en présence de Mgr Laurent Lompo, Archevêque de Niamey, du père Anthony Coudjofio, Vicaire Général de Niamey, des pères Félix Lankoandé et Eric Médagbé, ainsi que de quelques laïques consacrées et des membres de la famille de l'élue du jour.

Dans son homélie, Mgr Laurent a rappelé l'importance et le caractère privé de cette forme de vie dans la vie de l'Eglise, avant d'exhorter Rosalie à vivre davantage dans la fidélité à Dieu et à sa parole, à travers la prière, l'obéissance et le service, à l'exemple de Marie conçue sans péché dont c'était la fête. Selon l'Archevêque, être consacré à Dieu, c'est s'efforcer de « dire oui à Dieu chaque jour, en vivant comme il le veut ». Et pour symboliser ce « oui » de Rosalie à Dieu, Mgr Laurent lui a remis trois insignes après l'homélie : l'anneau comme signe de la fidélité à Dieu ; le bréviaire (Prière du Temps Présent) comme signe de la communion à Dieu à travers la prière, et la Bougie, symbolisant le Christ, Lumière du monde ; laquelle lumière Rosalie doit faire briller chez elle et partout où elle se trouvera.

Consciente de la gravité de son engagement à la suite du Christ, Rosalie a dit qu'il signifie pour elle : « don de ma vie à Dieu pour écouter, apaiser et soulager tous ceux qui viendront à moi, surtout ceux qui souffrent. » Outre l'école maternelle de Kirkissoye (un quartier périphérique de Niamey) dont elle est la directrice, Rosalie est en effet engagée aussi à la paroisse Saint Paul de Harobanda où elle accompagne les femmes, dispense des cours de catéchèse aux jeunes confirmands et participe aux activités du Renouveau Charismatique. Dans son quartier, elle s'occupe également des pauvres.
Pendant dix ans, Rosalie Fassoundé a nourri le désir de se consacrer à Dieu. « Il n'a pas toujours été facile pour moi de cheminer, mais j'ai toujours senti la main et le secours de Dieu dans les moments difficiles », a-t-elle confié, avant d'affirmer : « Si le Seigneur est là, la victoire nous appartient. Vraiment, c'est bon de vivre avec Dieu ! » Et d'insister : « Pour moi, Dieu est plus important que tout ! »

 
RocketTheme Joomla Templates