Retraite des prêtres de la Fraternité sacerdotale PDF  Array Imprimer Array  Envoyer

retraite pretre 1"Heureux ceux qui croient". C'est le thème qui a guidé la méditation des prêtres de la Fraternité sacerdotale du Niger), au cours de leur retraite annuelle qui a eu lieu du 16 au 21 janvier 2017, au Centre Siloé (à 18 km) de Niamey. Animée par le Père Abbé du monastère de Beloc (France), Frère Jacques, la retraite a vu la participation des deux évêques du Niger, ainsi que de 25 prêtres diocésains et fidei donum (prêtres diocésains, missionnaires dans un autre diocèse) venus des diocèses de Niamey et de Maradi. Cinq jours durant, les participants à cette activité spirituelle devenue désormais une tradition, ont bu à la source des Béatitudes, pour mieux témoigner du Christ dans les réalités du Niger, afin qu'y grandisse le Règne de Dieu.

 

retraite pretre 4     retraite pretre 3

Pour étancher leur soif de Dieu et de son Règne, le Frère Jacques a, à travers un brillant et profond enseignement, conduit les pasteurs à faire l'expérience du bonheur de croire au Seigneur et de demeurer avec Lui. Afin de les introduire dans la retraite, il a préféré les interpeller en leur posant ces questions: Evangélisons-nous vraiment à partir du bonheur de croire ? Evangélisons-nous pour communiquer le bonheur de croire ? Ou, évangélisons-nous dans l'esprit du bon fonctionnement de l'Église ? Puis, après avoir observé quelques instants de silence comme pour les amener à faire leur propre examen de conscience face à Dieu, il leur a lu le passage de la profession de foi de Pierre (Matthieu 16, 13-17). Et de dire qu'à la question de Jésus : « Pour vous, qui suis-je ? », il nous revient de prendre position, aussi bien individuellement qu'en communauté, mais les uns en référence aux autres. Selon lui, en effet, « notre foi en Jésus naît et se nourrit aussi de l'expérience de l'Église. Car, Jésus s'est fait connaître à ses disciples et il voudrait que leur foi se fonde sur la relation de chacun avec lui d'une part, et d'autre part, de tous avec lui. » Pour lui, « confesser Jésus comme Fils de Dieu, c'est plus que réciter correctement le Credo ; c'est fonder sa vie sur Jésus dans la foi. Ainsi, la foi doit être capable de traverser les crises. » « Finalement, a-t-il conclu, la foi en Jésus produit en nous le bonheur : le bonheur de croire et d'emmener les autres à croire par l'évangélisation. » Partant de tout cela, Frère Jacques a fait savoir que la foi est la béatitude essentielle à laquelle se greffent toutes les autres béatitudes que Jésus nous enseigne en dans l'évangile de Matthieu, au chapitre 5, les versets 1-12.


Commentant les paroles de saint Jean qui affirme que « nous avons cru en l'amour de Dieu » (cf. 1 Jean 4, 16), le prédicateur a soutenu que la foi en l'amour de Dieu requiert un dépassement de nos intérêts. « Mais, a-t-il demandé, est-il possible de faire l'expérience de cet amour dans une société qui se préoccupe plus de l'utile, du pratique, de l'économique, du politique, que du vrai ? ». Explicitant sa pensée, il a souligné que beaucoup de gens recherchent la religion pour son utilité, sa morale qui tranquillise notre conscience, plutôt que pour sa vérité. En d'autres termes, a-t-il ajouté, ils ne font pas une expérience spirituelle véritable, puisqu'ils ne cherchent pas à être purement et simplement avec Dieu comme les disciples de Jean-Baptiste qui ont suivi Jésus. Ces gens recherchent l'harmonie, la paix, la joie éphémère, plutôt que le Christ lui-même. En tant que pasteurs, a-t-il noté, « nous, nous devons faire l'expérience du Christ, donc chercher la vérité, la conviction selon laquelle "Dieu a tant aimé le monde qu'il lui a donné son Fils » (1 Jn 4, 9-10. 14)." » Et de poursuivre : « la crédibilité de l'annonce évangélique est au prix de l'amour.» En somme, Frère Jacques a conduit les évêques et les prêtres à remuer et "tamiser" leurs vocations baptismale et sacerdotale pour en découvrir l'essentiel : Jésus-Christ, Fils de Dieu, qui appelle et envoie à sa vigne. La mission du prêtre, homme pris parmi les hommes, lui est confiée par le Christ. C'est pourquoi le prédicateur les a exhorté à ne jamais "se couper" du Christ et à invoquer sans cesse l'Esprit Saint pour maintenir vive leur ardeur missionnaire, car c'est de l'Esprit que vient le secours à leurs faiblesses humaines.


Avant de finir la retraite, les participants ont rendu grâce à Dieu, avec Mgr Laurent Lompo, Archevêque de Niamey, à l'occasion de son anniversaire de naissance, mais aussi, pour tous les bienfaits de Dieu dans la vie de l'Église Catholique au Niger. La retraite s'est achevée le samedi 21 janvier 2017 par une messe.

 
RocketTheme Joomla Templates