Assemblée diocésaine 2017 à Niamey PDF  Array Imprimer Array  Envoyer

assemble 2017 1"Jeune chrétien, protagoniste de l'évangélisation, lève-toi et marche !". Tel est le thème de l'Assemblée diocésaine de l'Eglise de Niamey, qui s'est ouverte ce jeudi 5 octobre 2017, à la salle diocésaine de la Cathédrale de Niamey. Deux jours durant, les participants réfléchiront et échangeront sur les réalités quotidiennes des jeunes catholiques, mais aussi, des autres confessions religieuses du Niger.



Ils sont plus de 160 agents pastoraux dont 35 nouvellement arrivés dans le diocèse, et laïcs délégués venues des 19 paroisses de l'Archidiocèse de Niamey à se retrouver autour de l'Archevêque, Mgr Laurent Lompo, pour discuter des défis et opportunités de la jeunesse nigérienne et partant, de l'accompagnement à assurer à cette jeunesse en perte de repères.

 

assemble 2017 2

Dans son mot d'ouverture, l'Archevêque a d'abord salué les participants ainsi que leurs communautés respectives pour tous les efforts consentis pour l'annonce de la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ au Niger, pays majoritairement musulman. Puis, il a rappelé les raisons qui ont poussé à choisir le thème cité plus haut pour l'assemblée et pour l'année pastorale. « La situation des jeunes est en effet préoccupante aujourd'hui, que ce soit dans notre pays ou dans d'autres pays africains. L'an dernier déjà, nous avons commencé à réfléchir sur le sujet à travers une Lecture socio-anthropologique des réalités de la jeunesse au Niger. Il en est ressorti que "tout comme les autres pays de la planète, le Niger est aussi un pays de la jeunesse. En effet selon le dernier recensement général de la population de 2012, sur plus de 17 millions habitants que compte le pays, les jeunes représentent 51,6 % de la population ayant moins de 15 ans" », a-t-il souligné. Et de poursuivre : « A coup sûr, cela devrait être un atout pour notre pays. Malheureusement, cette jeunesse pourrait aussi constituer un problème pour la société, dans la mesure où elle est confrontée à la problématique de l'analphabétisme, de la qualité de l'éducation, et surtout au chômage. Et les conséquences du chômage sont lourdes à gérer. De fait, selon les observateurs de la vie ssociale, "le chômage des jeunes constitue la principale cause de violences politiques et troubles civiles dans le monde. C'est pour cette raison que le chômage des jeunes est une bombe à retardement qui engendre un grand risque d'insécurité et de délinquance, d'instabilité, d'instrumentalisation des jeunes par des idéologies salafistes intégristes. Le cas du phénomène de Boko Haram dans la région de Diffa en est un exemple". Le chômage est aussi cause de migration, et parfois d'exode rurale. » Dans un tel contexte, a dit le premier responsable de l'Eglise de Niamey, « en tant que chrétiens, nous ne pouvons rester indifférents à ces problèmes sociaux. Car, la Bible nous enseigne que tout homme est sacré, parce que créé à l'image et à la ressemblance de Dieu. Il a donc une dignité à respecter et à promouvoir. » D'où, pour lui, la nécessité de réfléchir sur « un accompagnement juste et noble des jeunes », sans leur enlever leur part de responsabilité.

A la suite de Mgr Laurent, M. Moussa Ladan, directeur des affaires politiques et juridiques au ministère de l'Intérieur et des affaires religieuses, représentant le ministre, a salué l'initiative de l'Eglise d'organiser une telle rencontre pour parler de la jeunesse nigérienne. Et, tout en souhaitant un plein succès aux travaux, il a affirmé que le Gouvernement nigérien reste ouvert aux suggestions qui lui seront faites pour assurer à la jeunesse du pays un avenir meilleur.


assemble 2017 3

Après cela, les participants ont commencé les travaux de ce premier jour. Ils ont d'abord écouté des témoignages assez poignants de jeunes catholiques venus des quatre secteurs pastoraux de l'Archidiocèse ; puis, une conférence de Moussa Tchangari, acteur bien connu de la société civile, secrétaire général d'Alternative citoyen, une organisation de la société civile, qui a présenté une Analyse socio-psychologique de la situation de la jeunesse nigérienne. Dans son exposé, il a d'abord dépeint la crise à laquelle est confrontée la jeunesse nigérienne : crise identitaire, crise de l'éducation, interrogation par rapport à l'avenir, désir de changement, etc. Puis, il a fait savoir que dans de telles circonstances, la jeunesse est instrumentalisée par des personnes qui, certainement, en tirent profit. Toutefois, a-t-il lancé, « cela n'est pas une fatalité : il faut garder l'espoir face à tout cela et faire en sorte que l'énergie de la jeunesse soit canalisée et bien orientée vers des idéaux plus nobles. »

Après toutes ces interventions, les agents pastoraux et délégués laïcs sont allés en carrefour pour discuter de la situation et des attentes de la jeunesse dans leurs secteurs pastoraux respectifs. Objectif : mieux connaître les jeunes et trouver les réponses adéquates à leurs problèmes.
La journée s'est achevée, comme d'habitude, avec les vêpres dans la soirée.

 
RocketTheme Joomla Templates