Nouvelles du Niger de février 2012 PDF  Array Imprimer Array  Envoyer

nouvelles

 

CRISE ALIMENTAIRE : LES ZONES RURALES SE VIDENT DE LEUR POPULATION. Quelques 20.000 personnes ont quitté la région d'Ouallam en direction des centres urbains ou des pays côtiers de la région pour chercher de quoi se nourrir. Les enfants des écoles suivent leurs parents. En décembre 2011, une enquête fait état de 5,4 millions de Nigériens en situation d'insécurité alimentaire, dont plus de 1,5 sous la forme sévère.  (Le Républicain du 2 février). On compte actuellement 17 millions d'habitants au Niger. Le Premier Ministre Brigi Rafini a sollicité de l'aide internationale, 115 milliards de CFA. L'Église Catholique investira 2.852.125.052 CFA contre l'insécurité alimentaire. (4.348.036,61 euros).

AUGMENTATION DES SALAIRES ET PRIX MODÉRÉS POUR L'EAU ET L'ÉLECTRICITÉ. Le gouvernement du Niger a annoncé une augmentation de 5 à 10% du salaire d'environ 40.000 fonctionnaires et des baisses des prix de l'électricité et de l'eau afin d'éviter les tensions sociales dans le pays, l'un des plus pauvres d'Afrique. La facture d'électricité sera réduite de 25%, à 59,45 francs CFA (environ neuf centimes d'euros) le kilowatt/heure, tandis que le coût de l'eau courante va baisser de 5%. Elu président en mars 2011, Mahamadou Issoufou s'était engagé à prendre de telles mesures et son gouvernement a discuté pendant des mois avec les syndicats. Par la voix de son porte-parole, Marou Amadou, le gouvernement a formulé l'espoir que l'accord ainsi conclu garantirait la paix sociale et lui permettrait de travailler dans la sérénité sur son programme de redressement du pays. Mais en contrepartie, le gouvernement a augmenté des impôts pour certains.

HALTE AUX PRÊCHES ANTI- CHRÉTIENS. Ils sont fréquents, surtout durant le mois de Ramadan, où les Marabouts adressent tous les soirs la parole de l'Islam dans les différents quartiers de la ville. Le Conseil Islamique du Niger a organisé (le 9 février) un séminaire de formation sur le thème des principes de l'Islam en matière de prêches. Le responsable des Affaires religieuses, le Docteur Seydou Oumarou, a rappelé que les principes de l'Islam sont basés avant tout sur la maitrise de la connaissance... L'Islam est une religion de paix, de tolérance, du juste milieu au niveau intra-religieux et inter-religieux. Le Président Issoufou Mahamadou, qui ouvre l'Assemblée a souligné «que l'histoire de l'Islam au Niger est caractérisée par la culture du compromis qui incite à la sagesse, qui favorise la tolérance et condamne l'extrémisme et la violence». Nous souhaitons que tous les marabouts tiennent compte de ces principes dans leurs interventions.

PREMIER FORUM INTERNATIONAL DU « GENRE ET ISLAM ». Avec plusieurs pays de l'Afrique de l'Ouest, le Forum a permis de rappeler la nécessité d'améliorer la condition des femmes dans les ménages, de mettre fin aux violences qu'elles subissent au quotidien dans les couples, de promouvoir une meilleure intégration des femmes dans la société, leur meilleur accès aux services de santé, la suppression des mutilations sexuelles génitales, en cohérence avec le droit islamique. (Le Canard Déchainé du 30 janvier). On demande aux responsables religieux de lutter pour les droits de la femme : «vous êtes la lumière qui doit éclairer sur les droits de la femme en Islam» dit  le délégué de l'ONU. (Sahel Dimanche du 3 février).

LA FÊTE DU MOULOUD a été célébrée le 5 février par tous les croyants musulmans de Niamey à la grande Mosquée. Elle commémore la naissance du Prophète Mohammed et a lieu la nuit. Les Pères Laurent Lompo et Cosme Ahonon, et Jean Baptiste Kafando de la paroisse ont fait acte de présence et les responsables de la célébration les ont accueillis. (Je rappelle que le Prophète est né en 570.) Les deux évêques du Niger ont adressé un message de vœux de bonne fête à tous les musulmans du Niger. «Notre prière en ce jour béni vous rejoint. Les valeurs communes que Dieu nous révèle et dont nous sommes fiers de vivre doivent nous guider pour aimer et pour respecter tout ce qu'il y a de meilleur dans l'engagement religieux de l'autre; Nos prières ne peuvent jamais se dissocier de l'amour et du respect pour les autres..»

NIGER - LYBIE. Le Conseil National de Transition (CNT) de Lybie a commencé à juger des partisans de l'ancien régime de Mouammar Kadhafi, au moment où des organisations internationales de défense des Droits de l'Homme dénoncent des tortures et mauvais traitements infligés aux prisonniers à travers le pays. La Lybie vient de demander au Niger d'extrader Saadi Kadhafi, le plus jeune fils du colonel, en résidence surveillée au Niger depuis plusieurs mois. (RFI, 11 février). Celui-ci vient de déclarer «qu'un soulèvement populaire était imminent en Lybie et qu'il voulait retourner dans son pays pour mener la contre-révolution.» Ces paroles mettent le Niger dans l'embarras et il refusera l'extradition.

LA LEVÉE DE L'IMMUNITÉ PARLEMENTAIRE DE 8 DÉPUTÉS ACCUSE DE CORRUPTION. Elle aura lieu à la reprise de la session parlementaire du mois de mars. Dans la presse nigérienne, il est difficile de se faire une idée du résultat. Toutes les opinions s'expriment. Le débat sera certainement très vif ; on risque un blocage ; la levée ne sera pas votée ; les combines se multiplient pour créer une nouvelle majorité opposée à la levée. Certains journaux même prévoient une dissolution de l'Assemblée. Compositions, recompositions, alliances nouvelles... il faut attendre.

MALI : La COMMUNAUTÉ ÉCONOMIQUE des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) se réunit à Abuja (Nigeria) les 16 et 17 février pour essayer de trouver une sortie de crise au Mali. Peu de résultats attendus. Elle discutera surtout de l'accueil des dizaines de milliers de réfugiés répartis dans différents pays : Mali, Niger, Burkina Faso, Mauritanie.

 
RocketTheme Joomla Templates